.
Baise - moi et meurt  !  Avec les mauvais, les pourris, les égarés, les primaires et les récidivistes, , ce qui est perdu et ce qui pourrait être sauvé  Mardi 
Mai 22 
News
6 - Tu mettrais l univers entier dans ta ruelle
Departments
Antananarivo
Antsirabe
Diego Suarez
Fort Dauphin
Mahajunga
Mofo Lany un destin d aventurier
Plages a Madagascar
portraits de villes Madagascar
Reportages
Tulear
Columns
A lire
Ambres
Bijoux
PHOTOS
Rubis
Termes & Proverbes
Downloads
Aphorismes
Assurance
Brochure Tulear
Fugawi
Musiques Malgaches
Ressources Internet
Roadbook

Recherches sur le Site:
 
Trouver les rubis qui nous rendront riches! L'auteur Mr A. (note Mr A. est l'ami de l'auteur mais il préfère garder l'anonymat . nous entraine dans l'intimité haletante du Grand Sud de Madagascar et de ses Chasseurs de Pierres précieuses.Cliquez sur ce lien et proplulsez-vous vers un univers de sueur et de sang

Hotel Plazza, Tulear, 1996 - QUE j'ai connu avant l'installation des interphones dans les chambre, opération rendu nécessaire - les filles n'avaient plus besoin de monter dan sles chambres puis de déambuler librement dans les chambres en cas derefus (en clair ,elles tapaient à toutes le sportes et se faisaient sauter par tout l'hôtel ) certains organisaient de véritables défilés de mode, pas pour passer des vacances mais pour écluser toute la région - ce fut une mini révolution que ces téléphones en plastique .
Cela fait une semaine que je suis arrivé à Tulear. Je viens de rencontrer Tina. une de ces Malgaches qui ont le feu au cul et dont la présence faisait sourdre le sperme dans les glandes des hommes .Elle est adorable , très drole , intelligente . Moi, j'habite dans un hotel de routards, à côté du Zaza Club , l'hôtel Plazza. Nous nous entendions très bien.
Parfois, tard dans la nuit, si elle n'avait pas trouvé de client, elle passait me prendre à mon hôtel pour me ramener dans le sien. Après quelques jour, Tina me propose de venir habiter chez elle. C'était parfait. Je paye la chambre, qui me revient plus où moins au même prix que l'hôtel Plazza et elle continue à travailler. J'avais cependant stipulé qu'elle ne devait pas continuer son business dans notre chambre. Elle était d'accord. Vivant avec elle, entouré par les autres femmes, j'ai commencé à les filmer dans l'espoir de revendre les videos sur le gigantesque marché de l'Internet.

Alors ? C'était comment ? Raconte ! = ce sont les premières paroles qui accueillent celles qui reviennent du tapanar. Tout y passe, avec tous les détails. Du Zola..En matière d'écriture sur leur labeur, ces filles font des description hallucinante. Les blagues fusent ! Dabord, le Blancs se déshabille, la fille passe sous la douche. C'est le rituel comme à la messe. Les cris simulés, les manies de chacun font sourire. Sur l'oreiller tout se dit, les filles font parler leur client, quel drole de discours dans ces chambres closes ! Par exemple , celui là = Comme toutes les femmes de ce pays ce sont des menteuses- Et également de sputes - Je ne veux pas dire que les femmes Malgaches sont toutes de sputes, loin de moi cette pensée, elles sont même moins vénale que les Européennes, il y en a plein de respectable mais celles là vous ne les rencontrerez jamais acr vous êtes malchanceux- Il faut mieux partir sur cette hypothése en tous cas ... la première chose à savoir - elles vont tout faire pour parvenir à coucher avec vous, ( pour certains ce sera très facile ils sont venus pour ça) - ce sont des expertes et ne vous fier pas à l'air ingénue de a fille qui se confesse et vous dit c'est la première fois - ce sont des grues aguerries, qui connaissent tous les trucs , bousculent tous les tabous, sont capables des pires transgression - J'ai conu une vierge à Majunga a qui aurait pu enseigner le Kama Sutra à un troupe de marins russes - cela fait des milliers d'années que les femmes ont compris une chose = les hommes ont tous envie de faire l'amour - Or pour y parvenir il faut être deux - Donc les femmes sont devenues indispensables (et aussi pour la cuisine et le ménage, la vaiselle) _______________________________________________________ Moi le soir, je guette le retour des grues au bercail, j'écoute leur discours, ébahi. Elles parlent de sperme, de couilles, de fesse comme d'autre en France de smartphone. Elles enregistrent tout comme un magnétophone numérique et me le ressortent le soir autour d'une bonne THB (bière malgache infecte mais don raffolent les locaux) . Un tel qui exige de garder les chaussures. Et les disputes ! Les clients qui se barrent sans payer. Tout y passe..Ces femmes vénales sont la hot line de la région, une base de données pour faire cracher les Blancs.

Celui-là , je n'ai amais compris ce qu'il était venu foutre à Mada !! Si c'est pour mener la même vie de con qu'en France, à quoi bon toutes ces fatigues, tous ces risques, tous ces dangers.


Il nous fallut deux journées pour aller de fort dauphin à itampolo par la côte: deux journées durant lesquelles une heure semblait souvent durer un mois .Vue de Paris, relier la capitale de Madagascar à la ville de Fort Dauphin ne présente pas de difficulté majeure. Mais une fois sur place, c'est une autre histoire ! Bien sûr, il y a l'avion, une heure de vol sans histoire mais les places sont souvent limitées et il faut réserver à l'avance les dates de départ et d'arrivée. Sur Place, on est empoisonné , car les distances à parcourir pour visiter les lieux intéressants sont grandes et exigent l'autonomie d'un véhicule tout terrain. Reste le taxi brousse qui vous conduit effectivement à Fort Dauphin mais dans un état proche de l'évanouissement. Si vous n'êtes pas tombé malade à l'arrivée, c'est que votre constitution est assez robuste: vous pouvez alors visiter Fort Dauphin le temps qu'il vous plaira. Ou plutôt le temps que vous pourrez résister aux autres maladies de la région. Mais on peut s'en sortir indemne et beaucoup de visiteurs vantent les charmes de Fort Dauphin. L'ideal est de se rendre à Fort Dauphin par la piste. La route est excellente jusqu'à Ilosy. Ensuite, la présence d'un excellent chauffeur et d'un 4x4 en parfait état est nécessaire. Cette piste est inutilisable pendant la saison des pluies, chaque cyclone la rend dangereuse. Quand les conditions climatiques sont « normales, " on peut tout au plus y casser sa voiture ou tomber en panne en pleins milieux de cette sécheresse. J'avais envie depuis longtemps de me rendre à Fort Dauphin mais tous ces obstacles me rendaient réticent. Il y avait une autre voie pour aller à Fort Dauphin : se rendre à Tulear en LAND ROVER, se reposer du voyage puis essayer de gagner fort dauphin en longeant la côte. Mais là encore la présence d'un guide expérimenté était indispensable De plus, cette liaison n'était possible que pendant la saison sèche, car il y a un endroit où l'on devait franchir un fleuve Menarandra. à gué, à XXXX Toutes ces difficultés me rebutaient et me faisaient renoncer à ce projet. Comme souvent à Mada, je préférai me laisser porter par les évênements, et décidai en fonction des opportunités plutôt que d'établir un programme à l'avance, programme généralement complètement irréalisable. Celui qui établit des programmes est certain d'une chose, les événements se dérouleront de manière totalement imprévisible et souvent à l'opposé de son programme. CLIQUEZ ICI

Cartes scannées de MAHAJUNGA

Photos du Grand Sud Malgache

Retour de l'aéroport de Majunga . Nous étions dans le taxi avec Amina, le téléphone sonne: c'était un appel de France ! A l'autre bout du monde , un homme éploré au téléphone, un esseulé en manque de tendresse, un célibataire qui vient chercher sa pitance émotionnelle auprès d'Amina à l'autre bout de la terre. Avec combien de types ce genre de nanas sortaient elles? "Attends je vais te passer ma mére" ajoute le type en France, il était de Lyon d'après ce qu'Amina disait. Lui passer sa mère ? Nous étions en train de traverser les quartiers pauvres de Majunga, des quartiers pourris, en tole ondulées, des enfants sous alimentés, futures Amina , grouillants dans la saleté et les mouches, et pendant que ces mares boueuses , ses masures sordides défilaient, un type était en train de présenter sa mère par téléphone à Amina assise dans un taxi . Mais je savais qu'Amina était mariée en France. Sans compter les deux ou trois types que je ne connaissais pas qui devaient la divertir à Tana, Tulear, ou ailleurs.Plus moi !! Combien les femmes Malgaches ont elles d'amants ? Des innombrables Français crédules situés au bout du monde, en pleine détresse affective et que consolaient des Venus de bidonville dotées d'un GSM. Et ce gus,de Lyon, qui en plus trouvaient moyen d'introduire leur maman . Le gars de Lyon semblait vraiement mordu. Je ne sais combien d'unités téléphoniques cela devait lui couter. Quand Amina eut terminé avec sa mère , il lui demanda de lui repasser Amina, il ne voulait plus la lacher. J'étais plié en deux de rire sur la banquette car j'écoutais la conversation avec toutes les simagrées que les femmes se croivent obligées de faire à ce type d' hommes comme si elles s'adressaient à des demeurés. . Elle l'appelait son Bébé, elle le cajolait, lui disait "Mon gros Nounours, je vais revenir dans tes bras" (et même dans dizaines d'autres bras, on dirait la déesse Indienne Vichnou , pensais je) . Et qu'elle mourrait d'envie de faire connaissance de sa mère à Lyon. Pour compléter le portrait d'Amina , il suffit de dire : le genre d'individu dont l'existence se résume à une seule et simple question : ou tu as du fric ou tu n'en as pas !

Antsirabe

A Tulear, Hôtel Plazza, j'ai rencontré Lauren Bacall qui m'a proposer de refaire le Port de l'angoisse. (à suivre)

©2018 Mofo Lany Enterprises